Archives par auteur Nathalie Rochet

Projet Aubagne SAEIV et application IV

Aubagne se dote d’un SAEIV et d’une application d’Information Voyageurs

Inauguré en septembre 2014, le tramway d’Aubagne comporte une seule ligne de 2.8 km, dénommée « ligne T » et composée de 8 rames. Son usage est gratuit pour tous les voyageurs, tout comme pour l’ensemble du réseau de l’agglomération.

Navocap a mis un premier pied dans le réseau des Bouches-du-Rhône en 2014 avec le gain de la fourniture du Système d’Aide à l’Exploitation et à l’Information Voyageurs (SAEIV). En 2016, l’agglomération a étendu son marché aux 14 lignes de bus qui desservent son réseau. Le marché comportait une extension de la solution de SAEIV, la fourniture d’une application sur tablette pour les régulateurs ainsi qu’une solution d’information voyageurs à bord des bus. A ce projet est venu se rajouter une application d’information voyageurs appelée « Autour de moi ».

SICAE, la solution SAEIV développée par Navocap, permet désormais la prise en charge de l’ensemble des fonctions du traitement de l’information pour la totalité du réseau : temps anticipé, exploitation, régulation, communication, temps différé et maintenance. Elle inclut également le réseau radio DMR (Digital Mobile Radio) pour la phonie et, la 3G pour la data. Cette solution mixte permet de combiner à la fois les enjeux de sécurité à travers le réseau radio et les enjeux d’Information voyageurs à travers la 3G.

« Autour de moi », l’application d’information voyageurs développée par RATP Smart Systèms (maison mère de Navocap) a été déployée en 2019. Les voyageurs peuvent visualiser les points d’arrêt des lignes, effectuer des recherches d’itinéraires, et voir l’avancement de leurs bus en temps réel.

Navocap, qui possède de solides références dans secteur de la mobilité, s’appuie sur les datas fournies par RATP Smart Systems pour alimenter l’application « Autour de moi » et fournir aux utilisateurs la visualisation des bus en temps réel. Ce service est d’ailleurs très apprécié par les voyageurs qui se sentent rassurés de pouvoir localiser leur bus, surtout sur des réseaux de taille moyenne où fréquence est espacée. La solution de mobilité Hopen MaaS (Mobility As A Service) de RATP Smart Systems inclut cette fonctionnalité qui fait partie intégrante de son socle technique.

Pupitre Navocap SAEIV

Zoom sur le projet de Caen La Mer

Trois lignes pour le nouveau tramway

L’année 2019 a été marquée par la réalisation du Système d’Aide à l’Exploitation et d’Information Voyageurs pour le réseau de Caen. Le nouveau réseau de tramways comprendra désormais trois lignes distinctes. La ligne T1 circulera entre Hérouville Saint-Clair et Ifs Jean-Vilar. La ligne T2 partira, elle, du Campus 2 de l’Université, depuis un nouveau terminus pour desservir la Presqu’île de Caen. Enfin, la ligne T3, au départ de la station Saint-Pierre se prolongera au sud au-delà du terminus actuel Grâce de Dieu afin de desservir le collège Marcel Pagnol et le futur quartier des Hauts de l’Orne.

Un nouveau Système d’Aide à l’Exploitation et d’Information Voyageurs

Navocap a réalisé le nouveau Système d’Aide à l’Exploitation et d’Information Voyageurs pour le réseau de bus et tramway de Caen qui comprend désormais trois lignes distinctes. « Le tramway jouera l’un de ses rôles majeurs : être un accélérateur de développement et d’aménagement urbain », souligne Rodolphe Thomas, vice-président de Caen la mer en charge des transports.

Une offre fonctionnelle élargie

L’enjeu a été de taille pour Navocap qui dispose désormais des fonctionnalités adaptées à des réseaux composés de plusieurs lignes de TCSP (Transport en Commun en Site Propre), de tramways ou de BHNS. Les 2 modes de régulation (à l’intervalle ou à l’horaire) sont implémentés. Les manœuvres de régulation permettent en centre d’exploitation d’adapter l’offre en temps réel et de disposer d’indicateurs de qualité, et de services fiables.

Le réseau, constitué de 26 rames et de 192 bus, bénéficie désormais :

  • d’un suivi 24h/24h de l’exploitation et notamment le suivi temps réel des prises de service agent, des relèves, le suivi de l’avance retard des véhicules sur leur service
  • de la mise en communication phonique intégrée au SAEIV des différents acteurs du réseau par le déploiement des moyens radios téléphoniques à la norme TETRA
  • la sécurité des conducteurs : possibilité en cas d’urgence de déclencher une alarme de détresse reliée au Poste Central, et de visualiser automatiquement le véhicule sur une cartographie afin d’y dépêcher les secours rapidement ;
  • l’information visuelle et sonore des voyageurs dans le véhicule en respect des normes en vigueur relatives aux personnes à mobilité réduite ;
  • l’information des voyageurs temps réel au sol (temps d’attente, horaires de passage, messagerie circonstancielle – messagerie commerciale & perturbations) ;
  • des interfaces fortes avec les systèmes CFA[1] (GTC[2], GTE[3], SIG[4] et la sonorisation en station ;
  • l’analyse statistique de l’exploitation, permettant notamment de dresser des bilans, à posteriori sur la réalisation des services, des courses, des temps de parcours, etc.

Des équipements bus et tramway conçus et fabriqués en France par Navocap

Navocap fabrique ses propres équipements tels que le pupitre conducteur et calculateur embarqué. Spécialement conçus pour les transports publics, ces équipements apportent une solution fiable et pérenne pour les bus, cars et tramways.

Un connecteur TETRA natif

En plus des réseaux radio analogiques privés (2RP, 3RP), opérés (2G, 3G, …), de réseaux numériques privés (DMR), le SAEIV Navocap s’interface avec le réseau TETRA DAMM déployé par AXIONE (filiale de Bouygues).

Le matériel DAMM propose une solution d’intelligence du TETRA décentralisé. En effet chaque BTS dispose des tables et règles du système avec une mise à jour temps réel. De ce fait la fonction Nodal est hébergée sur l’ensemble des sites. Les différents types de terminaux proposés sont fabriqués par AIRBUS et utilisés par plusieurs centaines de réseaux TETRA

[1] CFA : Courant Faible

[2] GTC : Gestion Technique Centralisée

[3] GTE : Gestion Technique Energie

[4] SIG : Signalisation

Navocap remporte le SAEIV du T10

Île-de-France Mobilités et le Département des Hauts de Seine ont choisi Navocap pour la fourniture du Système d’Aide à l’Exploitation et à l’Information Voyageurs (SAEIV) et de l’infrastructure radio de la ligne de tramway T10. Après le contrat pour le renouvellement du SAEIV et de la radio des bus et tramways de l’agglomération caennaise, ce nouveau marché confirme le rôle majeur de Navocap dans le marché des ITS en France.

La ligne tram T10, ligne stratégique pour la mobilité dans les Hauts-de-Seine et en Ile de France
Reliant les villes de Clamart à Antony en passant par Châtenay-Malabry et Le Plessis-Robinson, cette ligne de 8 km desservira un territoire dynamique qui accueille près de 175 000 habitants et environ 65000 emplois. Avec une fréquentation estimée à 25 000 voyageurs par jour, cette ligne structurante desservira à l’horizon 2023 les équipements publics de proximité, pour se déplacer dans les Hauts-de-Seine ou encore pour se rendre à Paris, grâce aux différentes correspondances. Cette nouvelle desserte du territoire facilitera l’accès aux pôles d’activités, offrant une alternative à la voiture aux plus de 30 000 salariés à proximité du tracé.

Globalisée, flexible et sécuritaire : les 3 atouts de la solution Hopen Go
Afin de répondre aux enjeux liés à la mise en place d’une nouvelle ligne de tramway, dans un contexte d’interopérabilité, et d’utilisation multimodale des transports, Navocap, associé à Axone, réalisera la fourniture et la mise en œuvre d’un SAEIV central, d’équipements SAE embarqués dans les futurs tramways et d’ un réseau radio à la norme TETRA.
La solution retenue, Hopen Go, permettra la prise en charge de l’ensemble des fonctions du traitement de l’information : temps anticipé, exploitation, régulation, communication, temps différé et maintenance, mais également Radio et Information Voyageurs. Par ailleurs, Hopen Go aura la flexibilité nécessaire pour s’adapter à l’exploitant retenu (paramétrable), ainsi qu’aux différentes interfaces associées (métiers ou matériels). Enfin, la séparation des fonctionnements Radio et SAE, ainsi que les différentes redondances intégrées à l’outil et la robustesse de l’architecture permettront une sécurité optimisée. Ce niveau de sécurité élevé concernera l’intégralité des parties prenantes : exploitant, conducteurs, voyageurs.

Le point de vue d’expert La LOM et la data

Après une année de débats, la loi d’orientation des mobilités (LOM) a été adoptée par l’Assemblée nationale le 18 novembre et promulguée le 24 décembre 2019. L’ambition de la loi d’orientation des mobilités est d’assurer demain, pour tous les citoyens et dans tous les territoires, des déplacements quotidiens plus faciles, moins coûteux et plus propres. On distingue trois grands enjeux :

– Faciliter et encourager l’innovation et le déploiement de nouvelles solutions pour permettre à tous de se déplacer

– Engager la transition vers une mobilité plus propre

– Investir plus et mieux les transports du quotidien

Cette loi accompagne les transformations profondes que connaît le secteur de mobilité. Elle précise les règles pour l’ouverture à la concurrence et définit un cadre pour le partage des données et le développement de services associés. Dans tous les domaines qu’elle encadre, le respect du cadre légal est assuré par l’ART (Autorité de régulation des transports) qui agit en tant que régulateur. Depuis le début de l’année 2020, les modalités d’application concrètes de la LOM sont précisées au travers d’une série de décrets.

La loi dispose d’un volet important sur l’ouverture des données nécessaires au développement de services numériques de mobilité.

Ainsi, les Autorités Organisatrices de Mobilité et les régions :

– devront rendre accessibles et réutilisables les données statiques et dynamiques sur les déplacements et la circulation ainsi que les données historiques de circulation ;

– devront rendre responsables de la fourniture des données pour les services de transport qu’elles organisent. Elles peuvent en confier la charge aux opérateurs de transport ;

– seront responsables de la fourniture des données lorsqu’elles confient la gestion du stationnement en ouvrage ou sur voirie à un prestataire.

L’ouverture des données s’échelonne entre le 1er décembre 2020 et le 1er décembre 2021.

L’offre prévisionnelle de transport et le temps réel est notamment fournie par les systèmes d’aide à l’exploitation en ce qui concerne le transport en commun.

La LOM a également posé un cadre pour les offres de mobilité en tant que service, le Maas, en introduisant un volet data un volet partage de la valeur.  Le texte prévoit l’ouverture des données de mobilité publiques et privées afin de généraliser les calculateurs d’itinéraires multimodaux. Il détaille précisément les domaines concernés dont les transports publics font bien évidement parties (arrêts, lignes, perturbations, tarifs…). Les autorités organisatrices de la mobilité (AOM) auront l’obligation de proposer un calculateur et toutes les données seront regroupées sur un point d’accès national (PAN) pour que l’ensemble des acteurs de la mobilité, anciens ou nouveaux, puissent les intégrer facilement.

La LOM permet également un élargissement des expérimentations sur les navettes autonomes. Navocap est pleinement impliquée pour intégrer ce nouveau mode de transport dans sa solution SAE, HOPEN GO.

Vue du futur tramway T10

Navocap remporte le contrat SAEIV du T10

Navocap a remporté, en consortium avec AXIONE, la mise en œuvre du système d’aide à l’exploitation et à l’information des voyageurs (SAEIV) et du système de radiocommunication du tramway futur Tramway 10 qui desservira Antony-Clamart.

Afin de répondre aux enjeux liés à la mise en place d’une nouvelle ligne de tramway, dans un contexte d’interopérabilité, et d’utilisation multimodale des transports, Navocap, associé à Axone, réalisera la fourniture et la mise en œuvre d’un SAEIV central, d’équipements SAE embarqués dans les futurs tramways et d’un réseau radio à la norme TETRA.

La solution retenue, Hopen Go, permettra la prise en charge de l’ensemble des fonctions du traitement de l’information : temps anticipé, exploitation, régulation, communication, temps différé et maintenance, mais également Radio et Information Voyageurs. Par ailleurs, Hopen Go aura la flexibilité nécessaire pour s’adapter à l’exploitant retenu (paramétrable), ainsi qu’aux différentes interfaces associées (métiers ou matériels). Enfin, la séparation des fonctionnements Radio et SAE, ainsi que les différentes redondances intégrées à l’outil et la robustesse de l’architecture permettront une sécurité optimisée. Ce niveau de sécurité élevé concernera l’intégralité des parties prenantes : exploitant, conducteurs, voyageurs.

Vue panoramique de la ville de Blois

Nouveau contrat à Blois

Dans le cadre de sa politique de mobilité, Agglopolys a confié à Navocap, notre filiale toulousaine, la refonte de son Système d’Aide à l’Exploitation et d’Information Voyageurs. L’objectif de l’agglomération est d’améliorer la qualité du service proposé aux voyageurs qui bénéficieront dorénavant d’une information multimodale (bus, cars, TER…). Au-delà de l’optimisation du service au voyageur, la solution Hopen Go de Navocap facilitera le quotidien des équipes et modernisera plusieurs métiers d’Azalys, l’entreprise exploitante des transports de Blois.

L’environnement de travail du conducteur sera amélioré et sécurisé grâce à l’ergonomie du nouveau pupitre. Le régulateur bénéficiera d’un bureau personnalisé qui lui fera gagner en rapidité et en efficacité. Le service technique aura accès à des informations sur le matériel lui permettant d’effectuer de la maintenance préventive. Le service marketing accédera instantanément aux informations lui permettant de renseigner avec exactitude toute demande client.

Bus roulant dans la ville de Bayonne

Un nouveau système de priorité aux feux à Bayonne

Le Syndicat des Mobilités Pays Basque-Adour a choisi Navocap pour équiper le réseau de transport urbain de Bayonne d’un système de priorité aux feux. Ce nouveau contrat s’inscrit dans le cadre du lancement du projet de BHNS Tram’bus, qui sera opérationnel dès l’été 2019 et verra circuler des tram électriques de 18 mètres. La mise en service du BHNS s’accompagnera d’une redynamisation de l’ensemble du réseau de bus. Dans la lignée des prestations déjà déployées par Navocap pour le compte du conseil départemental du Val d’Oise, des villes de Pau, La Roche-sur-Yon et Montbéliard, le service donnera la priorité à des bus qui sont en retard et la refusera à ceux qui sont en avance.